Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Mes voitures

 

 

       DS 19 - 1964

______________________

 

        DS 21 - 1967

______________________

DS 23 break - 1974

 

 

http://passionds.free.fr/galleries/2cv-1963/P1050415.JPG

          2cv - 1963


undefined

Archives

18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 21:59

En septembre 2009, une 2cv AZA de mars 1963 vert embrun est venue rejoindre le garage.

Les planchers sont à changer ainsi que la tole au niveau des pédales. La chassis semble sain après examen rapide.

Le moteur est un échange standard d'environ 10 000kms selon les dires du vendeur.

 

quelques photos de la voiture telle que découverte lors de l'achat :

 

http://passionds.free.fr/galleries/2cv-1963/dscf0042.jpg

 

http://passionds.free.fr/galleries/2cv-1963/dscf0038.jpg

 

http://passionds.free.fr/galleries/2cv-1963/dscf0041.jpg

 

 

Sur cette dernière photo, vous remarquerez l'état de la tôle sous les pédales. Le travail sera conséquent.

Heureusement, la voiture est complète, avec carte grise normale.

 

Ci-dessous, quelques tours de roue à son bord. Ne vous mettez pas devant, elle ne freine pas du tout!!!

 

 

 


 

Partager cet article

Published by Xavier FONTAINE - dans 2cv AZA de 1963
commenter cet article
5 janvier 2012 4 05 /01 /janvier /2012 11:31

Partager cet article

Published by Xavier Fontaine - dans DS 21 de 1967
commenter cet article
11 août 2009 2 11 /08 /août /2009 21:53

Et on continue le remontage...

Une cafetière arrière ne retenait plus le LHM ; j'ai donc refait les cafetières arrières en les déposant.  Pas facile de les sortir tellement elles étaient prises dans un amas de terre et de graisse.





Les cafetières neuves sont trés souples et même trop souples. Elles ne prennent pas correctement la forme alors qu'elles sont correctement alignées. Peut être seront elles correctes quand elles seront remplies de LHM.






Et remontage de la jupe avant fraichement repeinte





Les tôles de passage de roue ont été sablées, traitées et peintes. Le pare choc a été demonté et les prises d'air repeintes.





Séance fastidieuse : la prise d'air du radiateur, les ailes et le réglage des feux directionnels






Mais le résultat est là : il est remonté et prêt à prendre la route!





Il fait ses premiers tours de roue le 26 juillet 2009



Sous le capot, au soleil, je suis plutôt satisfait de mon travail, même s'il reste des détails à améliorer :




 





Et dire qu'avant de commencer, voilà l'horreur que c'était sous le capot






Depuis le 26 juillet, j'ai parcouru 680 kms, sans encombre. Seule une petite fuite de liquide refroidissement sur une durite sous la pompe à eau nécéssitera une intervention.

 

Le contrôle technique est passé avec succés et un jeu dans une biellette de direction est à corriger.

Je suis tout de même confiant pour participer à l'EuroCitro les 14, 15 & 16 août, avec ce break bien sûr!


Partager cet article

Published by Xavier FONTAINE - dans DS 23 break de 1974
commenter cet article
13 juillet 2009 1 13 /07 /juillet /2009 23:18

Je vous l'accorde bien volontier, il était temps d'avoir de voir bouger ce blog. Dernière mise à jour en novembre mais je ne suis pas resté les mains dans les poches.

En résumé, le moteur déjà fermé, j'ai réaccouplé la boite avec l'embrayage neuf (disque et mécanisme). Pour la butée, elle semblait neuve avec un roulement sans jeu, ni point dur.


Remontage de l'accu de freins et de support de l'axe de selection de vitesses







Le groupe encore sans accessoire.







Tous les goujons des pipes d'échappement étaient cassés ou abîmés. Remplacement donc mais pour cela, il faut d'abord les extraire.

 






Je les ai chauffés à la lampe à souder, pulvérisés au dégrippant et déserrés à l'étau. Ils sont venus sans difficulté.










Pour vérifier si la pression d'huile montait correctement, j'ai dévissé le raccord sur la culasse et attendu que l'huile coule. Il en a fallu des tours de démarreur!








Les étriers de freins, que ce soient ceux principaux ou de parking étaient dans un triste état. Les garnitures des plaquettes étaient décollés, des pistons grippés,... une séance sur ces éléments s'imposaient vraiment.






Démontage complet, nettoyage, remplacement des joints toriques et des feutres.





et remontage. C'est trés simple de refaire les étriers des freins principaux.








Au tour de ceux de parking : même ordre d'idées, sans l'hydraulique mais de la rouille.




En pièces! un coup de lampe à souder à aider au dégrippage des axes.










Et les freins trouvent leur place sur le groupe. Une page spécifique sur la remise en état des étriers viendra sous peu.





Sur la caisse maintenant, les cafetières avants étaient bien accessibles et craquelées. Je n'avais jamais réalisé cette opération pourtant sans difficulté majeure.










Une page plus détaillé viendra bientôt.

Le bidon de LHM a été poncé et verni pour garder son aspect d'origine :





Le groupe est prêt à reprendre la place qu'il a quitté il y a 1 an et 3 mois.





Aprés une demie heure à placer l'ensemble, il est dedans. Que c'est juste ; les cartes d'huile et de distribution passent au centimètre prés!





Pour l'essai tant attendu, je compléte avec la direction, le support de bac à batterie, son encadrement avec le régulateur et le radiateur.


 



Le moteur a démarré aprés plusieurs sollcitations dans un nuage de fumée bleue et sans échappement

En vidéo maintenant :





Le plus rapidement possible, je refais l'échappement pour écouter si le moteur n'a pas de bruit suspect.

 

 
Sur un pont élévateur, c'est plus aisé.





Et le 4 juillet 2009, il prend l'air! Seul un léger bruit de culbuteur est à signaler. Aprés quelques centaimes de kilomètres, je reprendrai le serrage de la culasse et par la même occasion le réglage des culbuteurs.





La jupe avant est en carrosserie. Elle sera prête pour le week end du 18 & 19 juillet et je pourrai alors terminer le remontage.




LA SUITE

Partager cet article

Published by Xavier Fontaine - dans DS 23 break de 1974
commenter cet article
5 novembre 2008 3 05 /11 /novembre /2008 08:00

Déjà 7 mois que j'ai entamé cette remise en état et je dois dire que le chantier avance vite...entre les longues attentes de pièces!

Voici les grandes étapes depuis mai 2008.


Nettoyage du bloc avec un pulvérisateur. Rempli d'essence, l'utilisation de celui-ci a pour principal intêret de bien dégager les conduits de pression d'huile.





Aprés un ponçage léger, début de peinture du bloc. Celle utilisée est spécialement prévue à cette fin. Je me suis fourni chez Restom. L'application est aisée et la différence est plus que flagrante.





La peinture est terminée. J'ai passé une seconde couche légère.







Les débordements sur les parties planes seront grattés ultérieurement.




A l'origine, c'est la présence d'eau dans l'huile moteur qui m'a contraint à restaurer ce moteur. Joint de culasse ou joints d'embase? je n'ai pu avoir une réponse sur la cause exacte de ce mélange. Restant prudent, j'ai particulièrement soigné le nettoyage des portées des embases.




Toujours avec le pulvérisateur et de l'essence, j'ai bien soufflé les conduits d'huile sur le vilebrequin.




Idem sur les paliers du bloc avant pose d'un jeu de coussinets de palier neufs d'époque (pas de refabrication) et du vilebrequin.






Mise en place des chemises munies de leur joint d'embase. Ceux montés sont en plastique. J'aurais préféré des joints papier mais les joints fournis dans la pochette étaient trop petits. Aussitôt en place, je les bloque par une vis et une rondelle.







Pose des 4 pistons d'origine équipés de segments neufs d'époque. Pour passer les pistons facilement dans les chemises sans se bagarer avec les segments, j'ai utilisé une pince à collier.





De l'autre côté du bloc, les bielles sont à rattacher au vilebrequin. La fourniture de coussinets de bielle neufs m'a posé problème. Je ne voulais pas de refabrication, plus étroits que ceux d'origine car correspondants à un montage pour CX. J'ai finalement trouvé des coussinets de bielle d'époque, à la bonne largeur mais en comprenants en plus une rainure de lubrification en leur milieu, ce que n'avaient pas les coussinets démontés. Tellement soulagé d' en avoir trouvé, j'en ai oublié de les photographier avant montage. Mais croyez moi, ils sont magnifiques!





Autre obstable majeur à la bonne avancée du remontage : lors de la révision de la pompe à huile, tous les éléments se sont révélés en bon état sauf un et pas des moindres : le ressort du clapet de décharge. S'il venait à lâcher, le moteur ne serait plus lubrifié. Il serait dommage de tout gâcher pour un simple ressort. Pas si simple en réalité puisqu'il m'a fallut retrouver exactement le même.

Le vieux ressort a frotté sur le corps et s'est affaibli sur quelques spires.




La pompe dans son logement :




Une fois le carter d'huile remonté, le moteur reprend une position plus conventionnelle.




La distribution complète est neuve, chaîne, tendeur et patin. Le positionnement du patin a été fait avec une cale d'épaisseur.





J'espère ne pas revoir cela avant plusieurs années!





La culasse est entièrement démontée. 






En essayant de retirer l'ancien joint de culasse, j'ai pu constaté que la culasse était déformée. Direction l'atelier mécanique qui a déjà opéré sur les chemises! 




Aprés réctification, séance de rodage de soupapes!




Là voici prête et équipée des soupapes. Il n'y a aucun joint de queue de soupape. Je fus fort surpris mais c'est ainsi et il n'est pas possible d'en ajouter sans la modifier.





Les poussoirs présentaient de nombreux creux. C'est une maladie et les 8 étaient atteints. Plutôt de les remplacer par des neufs (choix couteux!), je les ai fait rectifier (choix judicieux!) toujours auprés du même atelier de mécanique.
Le travail a été mené avec sérieux pour chaque opération demandée et les prix sont trés raisonnables. Petite publicité bien méritée pour l'atelier Gauthier Moulron à Nancy!





Le joint de culasse prend place. Pas d'erreur possible sur son sens, il y a des détrompeurs.





La culasse vient fermer ce moteur. La rampe de culbuteurs a été démontée, nettoyée et remontée soigneusement. Entre les ressorts, rondelles, chapeaux...c'est un puzzle!




Serrage au couple et en escargot.





La culasse serrée, il fut temps de régler le jeu aux culbuteurs. A froid, 15 à l'admission et 20 à l'échappement. La cache culbuteur est venu achever le remontage du bloc.






Il reste maintenant à s'occuper des à-cotés : pompe à essence, carburateur, volant moteur, démarreur,... de belles séances à venir!



SUITE

Partager cet article

Published by Xavier Fontaine - dans DS 23 break de 1974
commenter cet article
30 septembre 2008 2 30 /09 /septembre /2008 22:15

Je retrace ici salons, bourses, expositions, rencontres, rendez-vous ou toutes autres bonnes raisons de se réunir autour de nos anciennes. Pour certaines dates, j'y étais en DS, pour d'autres non.

J'ai du retard donc je ferais quelques flashback.




 
 Année 2008


 

Année 2007

 

 

 

Reims  

 Vagney

 Lorraine Historique (CVG) 

                                                             

 

Lac de la Madine (CVG)

Le Danchothon

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Published by Xavier Fontaine - dans manifestations
commenter cet article
15 mai 2008 4 15 /05 /mai /2008 21:00
Ce sera bien la deuxième partie et non une seconde...

Pris par d'autres chantiers urgents, je continue à petit pas le démontage et la préparation des pièces.

Au moment d'acheter mes pièces, je n'avais rien démonté. Il m'a fallu prévoir ce que je devrais changer. Pas facile donc quand on en connait pas l'état. Au moment de passer commande, mon fournisseur me conseille de changer l'embrayage complet. J'hésite, enfin mon portefeuille, plutôt, qui explose completement tout comme le budget de cette restauration. 160.000kms, c'est ce qu'est sensée avoir ce break, modèle peu ménagé. Allé, je ne suis plus à cela prés alors j'inclus le kit embrayage.
Bien m'en a pris!

Au démontage, il se révèle bien fatigué.






L'état général de la visserie, rondelles et autres bricoles n'était pas satisfaisant du tout. Nouveauté alors, j'ai décidé de prendre tout cela et l'apporter à une entreprise de zingage proche de chez moi dont j'ignorais l'existence jusqu'à la rencontre du gérant, fort sympathique et sensible aux besoins des collectionneurs d'anciennes, auto comme moto.






Aprés quelques semaines, tout est prêt. Je suis surpris que des pièces rouillées puissent retrouver cette brillance. Pas de doute, ça fera plus propre sous la capot!






Aprés changement des roulements, je remonte l'alternateur :






Les caoutchoucs des supports moteur ont été changés. Ils en avaient grandement besoin, surtout celui côté droit, complètement cuit et bouffé (en haut sur la photo) : 






Fini avec les à-côtés, passons à du lourd. Le moteur est resté intact car je traine la patte à attaquer l'inconnu.

Simple pour débuter, le cache-culbuteurs :






Vraiment pas terrible. quel tas de rouille!

La culasse, déposée,  je me rassure un peu. Les 4 pistons sont présents. OUF! (bon d'accord, faible consolation...)


Et la culasse avec des chambres de combustion trés correctes : 






Dépose de la distribution, des tendeurs ainsi que la poulie d'arbre à cames : 






Mince, je n'ai toujours pas vidangé l'huile moteur. En retirant le bouchon, je dirais putôt la boue moteur! ça tombe par paquet. La carter d'huile déposé, il en reste encore une grosse quantité. Beurk, quelle poisse!







Ensuite, dépose de la pompe à huile, trés trés rétiscente, et je mets le bloc à nu.
Surprise, 2 segments cassés et pas au démontage!

Les pièces s'alignent... 



 


...l'addition s'allonge avec le verdict sur l'état des coussinets et paliers : tout est à changer!










Les chemises présentent quelques marques, rayures et autres signes de leur usure mais elles restent correctes. Je les ai apportées pour un déglaçage.
Récupérées ce matin, il reste des défauts minimes  au niveau du premier segment dans chacune des chemises. Le mécanicien a préféré s'arrêter là pour ne pas enlever trop de matière.



 






 Les prochaines séances seront consacrées au nettoyage et il y en a!



SUITE





Partager cet article

Published by Xavier Fontaine - dans DS 23 break de 1974
commenter cet article
2 avril 2008 3 02 /04 /avril /2008 14:48

Suite à la découverte de la présence d'eau dans l'huile moteur et tout ce que cela implique, des durites de refroiissement et de retour LHM séches, j'ai décidé de déposer la mécanique de mon break 23 pour une remise en état globale et fiabiliser l'ensemble.

La marche à suivre, sans être totalement inconnue puisque j'ai déjà déposé des moteurs 3 paliers, est à découvrir. Quant à la boite mécanique,  je n'en connais rien.

Point de départ le 
lundi 24 mars 2008.

Pour entreprendre un tel chantier, il faut d'abord se ménager de la place. Mise en place du break dans l'atelier :


P1020316C.jpg


Et c'est parti pour le démontage. Je vais vous présenter ici que les grandes étapes.


P1010973.JPG

Aprés déjà plusieurs heures de démontage, il me faut encore déposer le par choc et la plage avant pour gagner quelques centimètres ; le bras de la grue est court pour atteindre le crochet dessus la pompe à eau.




La grue est en place, le moteur ne l'est plus pour longtemps.

 

 La bête enfin sortie. Je découvre le nettoyage qui m'attend.







Pour être rapide et efficace, j'ai dégrossi la partie nettoyage en amenant le break au centre de lavage le plus proche. L'eau chaude et le savon, ça aide.

Afin de le manoeuvrer plus facilement, j'ai reposé la direction, mis des cales en bois dans les cylindres de suspension et remonté les roues.






Il y a du mieux. Un pinceau et du diluant termineront cette galère.

Votre hôte à l'oeuvre :
 

 


Juste avant peinture, le compartiment moteur est dégraissé et poncé. Ouf!



L'ensemble, sans être en mauvais état, présentait des rayures si bien que certaines parties n'étaient plus protégées. Une couche de peinture anti-rouille est venue homogénéiser tout cela.

Je ne connais pas la teinte exacte de la peinture d'origine du berceau. J'ai appliqué un gris "granit", assez clair, proche du gris rosé la nuance rosée en moins.




C'est tout pour cette préparation.

Pendant séchage, j'ai commencé le démontage du groupe propulseur en déposant les accessoires et en séparant le moteur et la boite de vitesses.






SUITE






Partager cet article

Published by Xavier FONTAINE - dans DS 23 break de 1974
commenter cet article
28 février 2008 4 28 /02 /février /2008 00:00
Début janvier 2008, je décide de faire rouler un peu la 21 même si elle n'a pas de plaque d'immatriculation à l'avant et que le numéro de l'arrière est erroné.

Elle démarre gentillement, se lève ;  de la condensation sort de l'échappement. Commence alors une petite promenade urbaine.

L'aiguille de température se décolle doucement de la partie gauche du cadran, le moteur tourne mieux et les vitesses deviennent douces...je roule.

Quelques accélérations dans des rues étroites me rappelent que la DS n'est pas une voiture comme les autres jusqu'à son bruit. L'aiguille de température est droite comme un piquet. Moi aussi dans mon fauteuil, j'arrive à un endroit stratégique!

La place de la mairie : une innonbrable quantité de têtes se tournent en ma direction et des visages devenus plus enjoués admirent les lignes de ma voiture. 
Là, je me sens fier d'avoir réussi à tirer un petit sourire de plusieurs dizaines de personnes juste par la sortie d'une veille voiture.
Tout va bien, j'ai le sourire aussi.

Feu rouge, je suis à l'arrêt. Tiens ça sent bizarre puis ça fume... ah non! ce n'est pas ma voiture qui était regardée mais la fumée qui sortait de mon capot. Le témoin de température est en bordure de zone rouge!

Vite, un endroit pour se garer. J'ouvre le capot : du liquide de refroidissement est aspergé partout dans le compartiment.

j'attends quelques minutes, repart au garage qui heureusement n'est pas bien loin.


P1020238.JPG





C'est le haut du radiateur qui est percé ou plutôt fissuré.



P1020239.JPG



Mais le faisceau ne doit pas être terrible non plus. Une révision s'impose.

Ce n'est pas une bonne nouvelle, encore des frais et du temps à passer.

Pour me remonter le morale, je décide de démarrer un peu le break 23 qui n'a pas tourné depuis plusieurs mois. Je n'ai pas regardé les niveaux depuis un bout.


P1020243.JPG





J'ouvre le bocal de liquide de refroidissement, pas de niveau visible. Tiens, c'est surprenant, il était à niveau la dernière fois.
Je tire la jauge à huile et là, catastrophe! le niveau est bien elevé mais surtout l'huile est mélangé à de l'eau.

P1020241.JPG



Bref, du boulot à l'horizon. Ce n'était pas prévu surtout pour le break.

Je vais donc déposer le moteur, le réviser et bien sûr changer le joint de culasse.

A bientôt.

Partager cet article

Published by Xavier Fontaine - dans anecdotes
commenter cet article
7 février 2008 4 07 /02 /février /2008 23:25

Dominique est  également membre du Club Vignette Gratuite. Il a acquis cette D spéciale récemment sur un coup de coeur.

Comme vous pourrez le constater avec les photos ci-dessous, elle est restée d'origine, sans tentative de "pallassisation".

Elle est en cours de révision aprés quelques années d'immobilisation mais elle devrait reprendre la route prochainement, même trés prochainement, n'est-ce pas Dominique? 

la présentation du propriétaire et son avis sur la couleur :

La DS a été immatriculée le 26/04/1973 et le second proprio, le 10/06/1983.
Pour la couleur, bizarre, l'AC 087 correspond au blanc albatros, la
mienne est beige avec toit blanc, je n'ais jamais vu des albatros beige, ils
sont en principe blanc de blanc, à moins qu'avec la pollution !!!!! et elle a
130000kms

Bon, Dominique, il faut que tu prennes connaissance de l'excellent site du Docteur Danche et surtout de sa page sur l'AC 087. Blanc albatros, tu dis? T'es sûr?

006.jpg

001.jpg

 

002.jpg

L'état de l'intérieur est remarquable!

 

 

011.jpg

 

012.jpg

 

 

La révision concerne la mécanique et l'hydraulique.

berceauavant.jpg

vuear.jpg

Une bien belle voiture cette D spéciale!

 

Partager cet article

Published by Xavier Fontaine - dans voitures des amis
commenter cet article